Les commentaires de Roberto sur les marchés Q1-2021

20 août 2021 | Joe Alilain


Partager

Le 23 mars 2020 a marqué le passage du premier anniversaire du creux du marché.

 

Le monde entier a subi la pire crise sanitaire en cinq générations, entraînant une correction boursière d’une ampleur jamais vue en 100 ans, où l’on a vu le commerce mondial s'arrêter ainsi que les taux de chômage au Canada et aux États-Unis atteindre leurs pires niveaux de l'histoire moderne.

Mais les décideurs politiques et les banques centrales ont heureusement pris des mesures audacieuses et rapides, évitant ainsi une crise financière majeure qui, en plus de la crise sanitaire et économique, aurait été dévastatrice pour l’humanité. Nous nous devons d’avoir une grande reconnaissance pour le travail colossal accompli.

Heureusement, la situation et les perspectives d'investissements sont aujourd'hui très différentes par rapport à il y a un an.

  • En mars 2020, les investisseurs boursiers se sont concentrés sur ce qui fonctionne et ce qui est sûr et ont acheté des actions de technologie connues (i.e., Apple, Amazon, Microsoft, etc.) et de consommation essentielle ;
  • En mars 2021, l'économie nord-américaine montre des signes de résilience impressionnants et même plus forts qu’anticipés en début 2021;
  • Les grandes entreprises ont repensé leur structure de coûts et leurs processus ;
  • Quoique certains secteurs et entreprises ne voient pas encore de croissance de leur chiffre d'affaires, nous nous attendons à ce qu'ils surprennent avec une rentabilité accrue;
  • Alors que la confiance des entreprises se renforce, nous prévoyons que les fusions et acquisitions agiront comme catalyseur positif en 2021.

Résultats au 31 mars

Les résultats en $CAN des différents indices pour le trimestre se terminant le 31 mars 2021 démontrent cet optimisme : +8,1% pour l’indice canadien S&P/TSX, +4.7% pour l’indice américain S&P 500 et +1,4% pour l’indice Europe-Asie-Extrême-Orient. Pour ce qui est des revenus fixes, conséquemment à cet optimisme, les taux d’intérêt ont remonté durant le trimestre, poussant ainsi l’indice de référence FTSE TMX Obligations canadiennes à un rendement négatif de -5,0%. En somme, les résultats en dollars canadiens pour un portefeuille équilibré se situent autour de +3.0% pour les trois premiers mois de l’année. Et les rendements pour un portefeuille équilibré depuis les douze derniers mois se situent en général entre +18% et +22% en CAD. Pour ce qui est du dollar canadien par rapport au dollar américain, il a eu un impact négatif de (-10.7%) sur les stratégies américaines sur la même période. Comme les investisseurs ont commencé à escompter une réouverture prochaine des économies, ils ont quelque peu délaissé la valeur refuge qu’est le dollar américain.

La grande rotation – l’année 2021 sera-t-elle celle des actions de type valeur et des secteurs plus traditionnels?

Ces dernières années, nous avons vu que les actions à fort potentiel de croissance ont constitué le segment du marché le plus performant, éclipsant les actions de type valeur. Dans un tel contexte, les mesures utilisées par les investisseurs pour évaluer les titres se concentrent davantage sur la croissance des revenus que sur la rentabilité. Quoique le chiffre d'affaires d'une entreprise en démarrage soit un excellent baromètre de progrès, il ne l'est que dans l’optique d’une rentabilité probable dans un avenir relativement approché. Le problème est que statistiquement parlant, très peu finissent par être rentables. Et c’est dans un contexte de croissance des taux d’intérêt, tel que celui qui se dessine actuellement, que nous sommes en mesure d’évaluer à quel point la confiance envers ces flux de trésorerie futurs demeure justifiée. L’actuelle sous-performance de l'indice Nasdaq et de ces entreprises à forte croissance est-elle le signal du début d’une grande rotation?

Depuis le début 2021, les actions de style valeur ont pris la tête du marché boursier américain. Fait à noter, les marchés canadiens et européens sont majoritairement composés de ce type d’actions (secteurs financier, industriel, énergie et matières premières). Mais le style valeur a-t-il vraiment une force soutenable? Plus nous avançons vers une réouverture des économies et plus nous croyons que cela pourrait être le cas.

En premier lieu, les actions de type croissance dominaient les marchés en début de la pandémie par une large marge, en particulier celles des plus grandes entreprises axées sur la technologie. Ce segment a également dominé au cours de la dernière décennie, alors que de puissantes tendances séculaires à long terme prenaient racine dans les sphères des médias numériques et sociaux. Mais au fur et à mesure de la reprise de la croissance en 2020, les valorisations de ce segment sont devenues de plus en plus élevées.

Facteurs favorables à une valorisation des actions de style valeur :

  • Le cycle économique actuel, soit un début de reprise économique, favorise le style valeur.
  • La dynamique des bénéfices pourrait surprendre : non seulement la croissance des bénéfices pour le segment valeur devrait dépasser largement celle du segment de croissance en 2021, mais nous prévoyons que les estimations de bénéfices seront à la hausse.
  • Sur une base de ratio cours bénéfices (C/B), les actions de style valeur demeurent moins élevées que celles de type croissance.
  • Les dividendes sont plus abondants et davantage recherchés : nous entrevoyons que les dividendes sur actions seront en demande par les investisseurs individuels dans un environnement de faible rendement obligataire.
  • Les fonds de type momentum pourraient contribuer positivement à cette hausse, n’ayant pas encore pleinement adopté le mouvement. Nous anticipons que ces types de fonds reverront à la hausse la pondération des actions de style valeur dans les mois à venir afin de «surfer sur la vague», pour ainsi dire.

Bien que les portefeuilles solidement structurés doivent inclure des actions à la fois de style valeur et croissance, nous prévoyons que les premières connaitront des rendements supérieurs au cours des prochains trimestres. C’est la raison pour laquelle nous bonifions la pondération des actions de valeur depuis l'été dernier dans tous les portefeuilles de nos clients.

Entrevue avec Jim Allworth sur les perspectives de marché, l’inflation & les taux d’intérêt

Pour débuter le mois d’avril, nous vous invitons à écouter l’entrevue de mise-à-jour avec le coprésident de notre Comité consultatif portefeuille mondial, Jim Allworth, que vous connaissez bien (en anglais, durée approximative de 25 minutes). Il y est question des perspectives de marché et de la remontée de l’inflation et des taux d’intérêt.

Nous vous souhaitons de rester en santé et de profiter des rayons de soleil en ce début de printemps. Si vous avez des questions sur votre portefeuille, n’hésitez pas à nous appeler pour en discuter.

Roberto & Mathieu

 

Ces renseignements ne constituent pas des conseils de placement et doivent être utilisés uniquement dans le cadre d’une discussion avec votre conseiller en placement de RBC Dominion valeurs mobilières Inc. Ainsi, votre propre situation sera prise en considération comme il se doit et les décisions prises seront fondées sur l’information la plus récente qui soit. Les stratégies et les conseils contenus dans le présent rapport sont fournis à titre de renseignements généraux. Les lecteurs devraient consulter leur conseiller lorsqu’ils prévoient mettre en œuvre une stratégie. Les taux d’intérêt, la conjoncture des marchés, les offres spéciales, les décisions en matière d’impôt ainsi que d’autres facteurs touchant les placements peuvent changer rapidement. Les renseignements contenus dans les présentes ont été puisés à des sources jugées fiables au moment où ils ont été obtenus, mais ni RBC Dominion valeurs mobilières Inc., ni ses employés, ses mandataires ou ses fournisseurs de contenu ne peuvent en garantir l’exactitude ni l’intégralité. Le présent rapport ne constitue pas une offre de vente ni une sollicitation d’une offre d’achat de titres et ne doit, en aucune circonstance, être interprété comme telle. Il est fourni sur la base d’une entente selon laquelle ni RBC Dominion valeurs mobilières Inc., ni ses employés, ses mandataires ou ses fournisseurs d’information n’acceptent de responsabilité ou d’obligation de quelque nature que ce soit à son égard. Les portefeuilles de RBC Dominion valeurs mobilières Inc. peuvent parfois inclure des titres mentionnés dans les présentes. RBC Dominion valeurs mobilières Inc.* et Banque Royale du Canada sont des entités juridiques distinctes et affiliées. * Membre-Fonds canadien de protection des épargnants. RBC Dominion valeurs mobilières Inc. est une société membre de RBC Gestion de patrimoine, division opérationnelle de Banque Royale du Canada. ® / MC Marque(s) de commerce de Banque Royale du Canada, utilisée(s) sous licence. © RBC Dominion valeurs mobilières Inc. 2020. Tous droits réservés.